Médias Awards Guinée : la 2e édition lancée en pompe à Conakry

La deuxième édition des Médias Awards Guinée 2 (MAG) a été officiellement lancée ce vendredi, 21 janvier, à Conakry. La cérémonie de lancement s’est déroulée au chapiteau du palais du peuple sous le thème « Journalisme en situation de transition ». L’événement « Médias Awards Guinée » est une cérémonie de distinctions et de récompenses des hommes et femmes de médias guinéens.

Après avoir fait le bilan de la première édition, le commissaire des MAG a évoqué les particularités de la seconde édition.

Antoine Kourouma, commissaire général des MAG

« Comme particularité des Médias Awards Guinée cette année, il y a ce partenariat qu’on a pu signer avec Yètè mali. On a pu obtenir un prêt bancaire de 50 mille euros, soit 500 millions de francs guinéens pour les lauréats des MAG. Les lauréats de la 2ème édition qui ont des projets pourront se faire financer par Yètè mali à travers des échéances de remboursement assez raisonnables. L’autre particularité est le rajout de prix par rapport à l’édition précédente. Huit (08) prix ont été rajoutés aux prix de l’année dernière. Parmi les particularités de cette édition, il y a la presse étrangère qui va être concernée. Le jour de l’an et les étudiants en journalisme sont aussi concernés. Cette année, on a décidé de diversifier les inscriptions aux MAG. Il y aura non seulement une possibilité pour les journalistes de s’inscrire, il y aura une commission à l’interne du comité d’organisation qui va désigner les nominés dans certaines catégories. Les postulants auront aussi la possibilité de s’inscrire en ligne », a déclaré Antoine Kourouma, le commissaire des MAG
Contrairement à la 1ère édition, vingt-deux (22) prix seront décernés lors de la 2ème édition dont des prix spéciaux décernés au meilleur correspondant de l’intérieur du pays et celui de la presse étrangère et la meilleure JRI entre autres.

François Ifono, Commissaire général adjoint des MAG

« Lors de la 1ère édition, 15 prix étaient en jeu. Cette fois-ci, on va se retrouver avec 22 prix. Nous aurons les prix : du meilleur journaliste de presse en ligne, de la meilleure émission interactive radio, meilleur présentateur journal télévisé, meilleur présentateur du journal parlé, meilleur reporter télé, meilleur reporter radio, meilleur journaliste culturel, meilleur journaliste sportif, meilleur journaliste d’investigation, meilleur cadreur, meilleur technicien radio, meilleur infographie, meilleur journaliste en langue nationale, meilleur organe de presse écrite, meilleur site d’information, meilleur correspondant à l’intérieur du pays, meilleur correspondant de la presse étrangère, meilleur JRI féminin, meilleur journal de l’an télé, meilleur journal de l’an radio, meilleur reportage des centres de formation en journalisme et enfin le grand prix homme ou femme de média de l’année. Ce sont les 22 prix qui sont en lice », a indiqué François Ifono.
L’ancien ministre de la communication et président des MAG a tenu à justifier le choix du thème « Journalisme en situation de transition ». Pour Justin Morel Junior, avec la transition, l’activité professionnelle doit suivre pour mieux incarner la réalité des faits.

Justin Morel Junior, Président du comité d’organisation des MAG
« Nous nous sommes dits que les journalistes, les hommes de médias étant les historiens du quotidien, qu’il était important de voir dans quelles mesures, ils pouvaient s’adapter aux nouvelles réalités en toute objectivité avec le courage et l’audace de la vérité comme arme en faisant des reportages, des investigations, en écrivant des articles. Bref, en maîtrisant tous les genres médiatiques et journalistiques afin de pouvoir mieux traiter en tant que Hommes de médias leurs sujets. C’est dans ce cadre là que nous nous sommes dits qu’il était professionnellement intéressant de porter un regard critique sur notre parcours afin que de manière intelligente que les compétiteurs puissent traiter ce thème là et qu’ils puissent en être récompensés », a souligné Justin Morel Junior, le président des MAG avant d’ajouter : « Le crédo de notre organisation est de faire en sorte que les primés aient des supports matériels qui puissent les permettre de mieux voir leur suture. Voilà ce qui nous a régulièrement intéressés et pourquoi nous avons choisi le thème, journalisme en période de transition. La période de transition est une période d’urgence. Cela veut dire que les choses quelque part ont changé de rythmes, l’accélération professionnelle doit suivre pour mieux incarner la réalité des faits. Pour toute ces raisons, la pro activité des journalistes est un élément important dans le développement des sujets ».
Cheick Tidiane Diallo, représentant du MIC

Cheick Tidiane Diallo, le représentant de la ministre de l’information et de la communication a réitéré aux organisateurs, l’engagement du département à accompagner les Médias Awards Guinée. Il a par ailleurs sollicité auprès des organisateurs de célébrer dans les prochaines éditions, les doyens des médias guinéens qui ont inspirés plusieurs journalistes.


Cette année, l’institution de microfinance, Yètè mali va financer des projets des lauréats à hauteur de 50 mille euros sous forme de ligne de crédit à travers un protocole d’accord signé avec Maak Com, qui organise les MAG. Le responsable marketing et communication de Yètè mali précise comment son institution compte accompagner les MAG.
« En associant notre image à ce grand événement, nous avons signé un protocole d’accord avec Maak Com qui organise l’événement. Dans ce protocole, nous comptons mettre une enveloppe financière sous forme de ligne de crédit aux nominés de ce grand événement. C’est une enveloppe financière de 50 mille euros que nous comptons mettre à la disposition des nominés pour les permettre de booster leurs projets. La particularité de ce prêt que nous comptons mettre à la disposition des nominés est qu’elle donne une flexibilité en termes de taux, d’échéances de remboursement, et en termes de garantie. Dans le même ordre d’idée, nous avons décidé de prendre en charge trois prix : le prix de la meilleure JRI féminin, le prix du meilleur étudiant en journalisme et le grand prix », a précisé Jean Claude Lamah, responsable Marketing et communication de Yètè mali.
Selon les organisateurs, les critères de participation sont : appartenir à un média guinéen en activité depuis au moins un an ; posséder une carte professionnelle de presse délivrée par la HAC ou par le média d’origine du postulant ; s’inscrire sur la plateforme dédiée à l’événement MAG ; résider et exercer le métier en Guinée.
Le commissaire des MAG indique que les inscriptions et la date retenue pour leurs débuts sont accessibles sur le site medias-awardsguinee.
La cérémonie de remise des prix est prévue le 26 mars prochain, au chapiteau du palais du peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page